Schibboleth – Actualité de Freud –

ouvre, dans le sillage d’Imago (la première revue freudienne) et dans une filiation à Freud, à son éthique et à sa méthode, un domaine de recherches et d’échanges transdisciplinaires, faisant se rencontrer, via des colloques, publications et autres activités scientifiques, des chercheurs, des œuvres, des commentaires issus de sources, de filiations de pensées et de champs épistémiques différents, avec des analyses ou des témoignages de notre époque. 
Son dessein : sonder, étudier l’état du monde et de la langue pour en lire et analyser l’actualité, en discerner et appréhender le malaise, en caractériser les signes comme autant de symptômes, en identifier les problématiques essentielles et leurs enjeux civilisationnels ; face à la destructivité humaine et depuis une dépressivité nécessaire, décider du « progrès dans la vie de l’esprit » et participer au Kulturarbeit, défini comme instance de lucidité psychique, tout en interrogeant ses limites et les illusions qu’il génère ; mettre en œuvre une clinique du contemporain – dégagée de la confusion des langues.

ACTIVITÉS

Prochains événements

29 février 4ème séance
« L’image en question(s) ? »
28 rue des Francs-Bourgeois, Paris, IIIe   – 20h30-23h

Gérard Garouste : Le Rabbin et le Nid d’oiseau, 2013 (huile sur toile, 162x130), coll. part. ; © Gérard Garouste

PARU ! Aux éditions Hermann

Images de divans

16 psychanalystes nous ouvrent leurs portes

Sous la direction de Michel Gad Wolkowicz

Il existe très peu de métiers où le lieu d’exercice influence la pratique, voire y participe. C’est souvent le cas des ateliers d’artiste dans lesquels, par exemple, la lumière ou les dimensions de la salle jouent un rôle important sur les oeuvres qui y sont produites. C’est aussi indéniablement le cas de la psychanalyse : l’atmosphère unique de chaque cabinet contribue activement à l’élaboration du discours des patients et au travail transférentiel qui s’y déploie. Le cadre d’une analyse n’est jamais neutre. Il aide à l’élaboration du fantasme, ou au contraire soulève des inhibitions, des résistances. C’est pourquoi nous avons pensé, par le biais de cet objet hybride, à mi-chemin entre le livre de psychanalyse et le catalogue d’art photographique, favoriser une réflexion sur ce sujet…

PARU ! Aux éditions Hermann

Alain Kleinmann

Une œuvre, de la mémoire à la transmission

Sous la direction de Michel Gad Wolkowicz
Photographies de Shlomo Israël

Comment représenter le travail du  temps, « celui qui érige et celui qui  efface »? C’est  l’une des  questions que pose l’œuvre d’Alain Kleinmann  : elle  met l’humain face à son destin, à  sa  finitude, à  l’Histoire. Quarante personnalités (artistes, philosophes, psychanalystes, écrivains…) analysent cette œuvre autant plastique que métaphysique.

Avec les textes de :
Louis ARAGON, Éliette ABÉCASSIS, Alexandre ARCADY, Patrick BANTMAN, Florence  BEN SADOUN, Claude BIRMAN, Bernard CAZENEUVE, Élisabeth  DE  FONTENAY, Richard DEMBO, Alain FINKIELKRAUT, Ivry GITLIS, André  GLUCKSMANN, Martin  GRAY, Marek HALTER, HASTAIRE, Vladimir  JANKÉLÉVITCH, Élie KORCHIA, Haïm  KORSIA, Rivon KRYGIER, Diane  KURYS, Jack  LANG, Marcel MARCEAU, Daniel  MESGUICH, Charles MOPSIK, Thibault MOREAU, Georges MOUSTAKI, Tobie  NATHAN, Marc-Alain OUAKNIN, Amos OZ, André PARINAUD, Richard Prasquier, Pierre RESTANY, Daniel SIBONY, Laurence SIGAL, Steve SUISSA, Sandrine SZWARC, Jean-Pierre WINTER, Gérard  XURIGUERA, Michel Gad WOLKOWICZ, Élie WIESEL.

Newsletter

Inscrivez-vous pour ne manquer aucun événement, rendez-vous et recevoir les dernières publications