La force du nom

La force du nom

Leur nom, ils l’ont changé

A l’instar des visages, les noms nous identifient, ils portent l’histoire des ancêtres et se portent, voire se transportent de génération en génération : transmission du patronyme, du nom dit de famille. Les noms  » collent à la peau  » et à vouloir s’en séparer, ils reviennent comme des signifiants de l’origine. Dans la tradition juive, le nom apparaît comme vecteur de sens. Le premier acte d’Adam, écrit la Genèse, est de nommer tous les animaux et tous les oiseaux que Dieu avaient créés, puis de nommer sa femme Eve. A faire la route (de l’exil), nombreux sont les juifs qui ont changé un  » nom à coucher dehors  » car ce nom, parfois difficilement prononçable, les identifiait comme venant d’ailleurs, risquant de freiner leur intégration et leur promotion sociale. Avec l’espoir que franciser son nom pourrait éviter de nouvelles persécutions. Comment les noms nous identifient-ils ? De quels lieux sont-ils l’écho ? De quelle manière nous approprions-nous nos noms ? Et quel regard les autres portent-ils, au fond, sur notre patronyme ?

Auteurs : Céline Masson et Michel Gad Wolkowicz
Broché : 484 pages
Editeur : Desclée de Brouwer (28 octobre 2010)
Collection : Espaces du Sujet
Langue : Français
ISBN-10 : 2220062317
ISBN-13 : 978-2220062310

Acheter l’ouvrage