Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé
À l’heure de l’Intelligence Artificielle, du numérique : enjeux & défis ?
Details de l'événement
#
Date

24 janvier 2019

#
Horaire

20h30 - 23h00

#
Lieu

ISEG – Paris 4ème

Matière de mémoire / Mémoire de pensées
6ème séance – exceptionnelle – du cycle de l’année

Jeudi 24 janvier 2019 de 20h30 à 23h00
ISEG – 28, rue des Francs-Bourgeois, Paris (IV)

Sous la présidence de 
Michel Gad Wolkowicz 
Psychanalyste, professeur ass. de psychopathologie ; Président de Schibboleth – Actualité de Freud – & de The Interdisciplinary Institute Schibboleth – Presence of Freud – 

Quelles représentations polymorphes avons-nous de l’intelligence artificielle, du numérique, des neuro-sciences, du transhumanisme, souvent dans la méconnaissance et la stéréotypie, clivés ou dans la confusion, entre la fascination enthousiaste et aveugle et la terreur phobique ? Avec des questions ? Être connectés ? Des modifications des voies de communication, d’information, au travers la toile, le net, les réseaux sociaux ? Qu’est-ce que cela implique, produit, dans les liens inter-personnels, dans le fonctionnement collectif et groupal (ou foule ?), dans la relation au savoir, à la pensée, à l’image corporelle et de soi, dans les relations médicales et thérapeutiques, au niveau de l’intimité ? Sur les rapports liberté, responsabilité, sécurité ? Homme-Machine ? « Augmenté ? » Qu’est-ce qui en est bouleversé ? Le droit ? La temporalité ? Et alors aussi le rapport à la culture, au sexuel, au politique ? En quoi la démocratie serait-elle impactée ? Enjeux et défis.

AVEC

Pr. Jean-Gabriel Ganascia
LIP6 Laboratory – ACASA Group Leader, Institut Universitaire de France, Chairman of the COMETS (CNRS Ethical Committee), Sciences Sorbonne Université 2.
« Supposez que votre mère décide de se télécharger pour échapper à une mort certaine » (adepte de la métensomatose numérique, Michèle décide de sauter le pas pour vivre « outre-tombe » dans le cyberespace et se réincarner dans une andréide quelque peu frivole. Ce qui est en jeu là, et qui fait le trouble de son fils Raphaël, c’est le conflit entre l’image qu’il conserve de sa mère, celle d’une femme de devoir qui ne s’est jamais remariée après le décès accidentel de son père, et l’existence que Michèle choisit désormais de vivre, autrement dit, l’antagonisme entre la mémoire des pensées qu’il a eues pour sa mère auparavant, et le désir de Michèle, sa mère réincarnée, qui retrouve vigueur et jeunesse grâce aux possibilités offertes par les technologies du numérique et de l’intelligence artificielle. Bref, il ne s’agira pas d’évoquer ici les perspectives scientifiques actuelles, car je l’ai fait ailleurs, mais de se projeter dans les futurs incertains qu’imaginent les tenants de la Singularité technologique et du téléchargement de l’esprit, pour en montrer la difficulté)

Yann Padova
Avocat, Baker & McKenzie (Paris), « country leader » pour la France par l’IAPP (International Association of Privacy Professionals) ; ex-secrétaire général de la CNIL ; ex-administrateur à la Commission des Lois de l’Assemblée Nationale ; membre du comité scientifique de la revue Lamy (droit de l’immatériel) ; membre du panel international sur l’éthique et les données d’AXA ; enseignant à Paris II Assas
« Les algorithmes sont à l’œuvre. Comment les réguler, comment reprendre le contrôle ; pour quel pouvoir ? Question juridico-politique »

La mise en données de nos vies se traduit par un déluge de données, d’aucuns parlant d’infobésité pour caractériser cette nouvelle situation. Dans ce contexte, les algorithmes prennent une dimension et une fonction nouvelles, s’immiscant dans tous les compartiments de notre vie personnelle, sociale et professionnelle. Qu’il s’agisse du classement des sites, de suggestions d’achats selon nos préférences, de marketing ciblé (qui peut être politique), d’évaluation des profils de risque pour un crédit, d’une affectation dans les université des lycéens (APB et consœurs…), les algorithmes sont à l’œuvre. Et leur puissance fascine autant qu’elle effraie. Dans ces conditions, comment reprendre le contrôle ? Comment réguler les algorithmes ? Qui pourra le faire, comment ? Quel rôle et quel pouvoir auront les individus ? Voilà les quelques questions juridico-politiques que j’envisage d’aborder dans le cadre de ma présentation.

Dr Bernard Kahane
Médecin et biologiste de formation initiale, chercheur à l’IFRIS et au LISIS, laboratoire de sociologie et de gestion axé sur les interactions entre innovation et société, enseignant en stratégie à l’ESIEE, école d’ingénieur de la Chambre de Commerce axée sur l’informatique et l’électronique, travaille sur les renouvellements pédagogiques liés à l’essor du numérique et des neurosciences
« Où vont nos préférences ? »

L’émergence de nouveaux moyens de diffusion et d’échange de l’information modifient les relations de pouvoir et les liens qui nous unissent. La Bible a ainsi permis l’expansion du monothéisme tout comme l’imprimerie a véhiculé le mouvement de la Réforme Luthérienne. Plus près de nous, la radio et surtout la télévision ont accompagné l’essor de la consommation de masse. Internet et les réseaux sociaux ont introduit de nouvelles ruptures et ont reconfiguré le contexte d’information et de communication que nous connaissions. Ceci modifie le terrain de jeu de l’expression de nos préférences dans ce que nous jugeons intéressant, crédible, légitime et/ou acceptable. Nous nous interrogerons sur les modalités par lesquelles l’intelligence artificielle d’une part, les neuro-sciences d’autre part interagissent avec ces mécanismes.

Michel Arditti
Expert en sécurisation des systèmes d’information, et en optimisation des systèmes et pratiques. Spécialiste des réseaux numériques, des télécommunications et de l’internet ; ex-DSI puis RSSI (Weber Shandwick et mediaedge CIA) ; expert en confidentialité de l’information pour de nombreux groupes internationaux ; expert auprès d’agences d’intelligence économique, de groupes industriels (Microsoft, Alcatel, Samsung, France Telecom, Canal+, EDF Branche nucléaire), d’institutions bancaires, d’organisations gouvernementales… dans le domaine de l’audiovisuel numérique ; expert en technologies avancées, notamment dans le domaine de la défense ; délégué du CESIC pour la Suisse ; et CIO (Securewyse Consulting & Services)

« Les grossesses prolongées donnent elles naissance à des adultes ? » (20 ans de latence entre les découvertes d’Alan Kay, et le développement grand public de l’Intelligence Artificielle, au carrefour des enjeux philosophiques, industriels et politiques)

Quelles représentations polymorphes avons-nous de l’intelligence artificielle, du numérique, des neuro-sciences, du transhumanisme, souvent dans la méconnaissance et la stéréotypie, clivés ou dans la confusion, entre la fascination enthousiaste et aveugle et la terreur phobique ? Avec des questions ? Être connectés ? Des modifications des voies de communication, d’information, au travers la toile, le net, les réseaux sociaux ? Qu’est-ce que cela implique, produit, dans les liens inter-personnels, dans le fonctionnement collectif et groupal (ou foule ?), dans la relation au savoir, à la pensée, à l’image corporelle et de soi, dans les relations médicales et thérapeutiques, au niveau de l’intimité ? Sur les rapports liberté, responsabilité, sécurité ? Homme-Machine ? « Augmenté ? » Qu’est-ce qui en est bouleversé ? Le droit ? La temporalité ? Et alors aussi le rapport à la culture, au sexuel, au politique ? En quoi la démocratie serait-elle impactée ? Enjeux et défis.

RSVP

Tickets are not available as this évènement has passed.

Plan daccès